jeudi 20 décembre 2012

Lettre à mon grand frère Christian

Christian Laforge, mon héros


Cher Christian,

T’ai-je jamais dit à quel point tu es précieux pour moi? Quand je te regarde, toi mon grand frère, si beau que nos parents n’ont pas regardé plus loin pour me trouver un prénom, c’est la tendresse fait homme que je vois.

Aussi loin que je me souvienne, tu es présent dans ma vie comme un ange gardien, toujours bienveillant, toujours prêt à trouver des solutions à mes problèmes, toujours efficace pour avoir le geste qui réconforte sans jamais rien demander en retour.

Aujourd’hui, 20 décembre, jour de ton anniversaire, je me dis qu’il est plus que temps de dire haut et fort tout l’amour que j’ai pour toi. Un amour que tu n’as jamais déçu ni dans ce que tu fais ni dans ce que tu es. Alors, ce jour, à défaut de pouvoir dire merci papa merci maman d’avoir mis au monde un être tel que mon grand frère Christian, je l’écris publiquement pour que ma voix porte loin ma joie et ma fierté d’être ta petite sœur. 


Christian, synoyme de bonté, de générosité, le grand frère idéal.



Plein de souvenirs tendres emplissent mes pensées en ce moment.

Toi, racontant l’histoire du triporteur à deux enfants turbulents que nous étions Jean-Mi et moi, pour qu’ils se calment et évitent d’être punis.

Toi, soucieux de me protéger, accompagnant ta jeune sœur en quête d’un emploi d’été à Montréal, malgré son air rebelle contre ta présence, afin de t’assurer qu’elle ne tombe pas sur des employeurs douteux.

Toi, généreux, couvrant sans me le dire les chèques sans fonds d’un patron malhonnête pour t’assurer que je puisse payer mon inscription au collège.

Toi, préservant mes secrets, ne faisant jamais de reproche, toujours là pour m’accueillir et bien souvent me consoler sans poser de questions.

Toi, semaine après semaine pour m’aider à construire ma maison et plus tard la réparer.

Toi, à mes côtés, dans la douleur de nos deuils et la joie des naissances.

Toi, cette année 2012, mon grand frère pétrissant plus souvent la pâte pour partager les pains que la maladie m’empêchait de boulanger.

Toi mon héros.

Tu es mon frère et mon meilleur ami. Celui qui ne demande rien et donne tout, celui qui écoute sans juger, celui qui sait être présent.

Aussi, ce 20 décembre 2012, je veux te dire combien je t’aime Christian, combien je t’admire et combien je suis heureuse que tu sois né.

Ta petite sœur

Christiane

Bon anniversaire Christian, mon merveilleux frère.

Je t'offre ce texte en cadeau. Un conte de Noël qui est, en fait, le souvenir tel qu'il m'a été raconté.

Extrait de la biographie Jean Laforge, publiée aux Éditions du Gaymont.

 ***

   

3 commentaires:

  1. Si tous les frères et soeurs s'aimaient comme ça !

    RépondreEffacer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.

    RépondreEffacer