vendredi 13 juin 2008

Eh! Ben! C'était hier

Jean Laforge - Alexis le trotteur - huile relief, 1967
© Christiane Laforge - Photo Jeannot Lévesque



Jeudi, 12 juin, avait lieu à Chicoutimi, le vernissage d'une exposition
rendant hommage à mon père.
C'était hier.

S'il était encore vivant, Jean Laforge aurait dit:
eh! Ben!
J'ajouterai :
enfin!

*****


Concept d’exposition

Jean Laforge
Maître du relief
(7 juin 2008-11 janvier 2009)


« Les beaux-arts doivent tenir compte des techniques nouvelles, mais aussi et surtout, des nouvelles expériences, des nouvelles sensations que les hommes devront exprimer; ouvrir leurs yeux sur un autre univers et former leurs mains pour de nouvelles techniques. »
(Jean Laforge)


Artiste autodidacte, le peintre Jean Laforge a consacré toute sa vie à la peinture et au renouvellement de son art. Ayant pour mandat de promouvoir la production d’artistes régionaux qui se distinguent par leur excellence, la Pulperie de Chicoutimi a choisi de présenter l’exposition Jean Laforge, Maître du relief qui se tiendra du 7 juin 2008 au 11 janvier 2009. Il s’agit d’une suite à la série d’expositions des peintres de la région amorcée par la rétrospective de René Gagnon (2003), puis par celle de Jean-Guy Barbeau (2007).

Nous voulons faire connaître davantage ce peintre, décédé en mai 2006, que l’on surnomme le Maître du relief. Nous souhaitons rejoindre prioritairement le public local et régional. Ayant vécu plus de cinquante ans au Saguenay, M. Laforge s’est inspiré des paysages qui l’entouraient et des légendes d’ici. Soucieux de mettre en valeur la production artistique des autres artistes professionnels et amateurs, il a participé à de nombreux symposiums et expositions dans son village d’adoption, Sainte-Rose-du-Nord. L’exposition « Imaginaire poétique de Gilles Vigneault en peintures », réalisée en 1988, fut l’événement le plus marquant dans la carrière de Jean Laforge au Québec.

Belge d’origine, M. Laforge a participé à d’importantes expositions en Europe, notamment en Belgique et en Suisse. La peinture par empâtement, les thèmes privilégiés et les toiles de grand format rejoindront particulièrement la clientèle européenne durant la période estivale.

L’exposition permettra de faire découvrir sous un nouveau jour l’œuvre de M. Laforge à partir d’une sélection de tableaux sur différents thèmes et périodes. Notamment, nous voulons mettre de l’avant le travail de recherche formelle de cet infatigable chercheur.


Objectif général

Nous désirons mettre en lumière la recherche fondamentale de cet artiste qui tout au long de sa carrière a mené plusieurs expérimentations. Inspiré par un bas-relief de plus de 2000 ans, le peintre a trouvé dans les enseignements des Anciens des pistes de solution pour résoudre le problème de la coloration de la pâte. Sa technique de prédilection, le relief, lui a permis de naviguer entre la figuration et l’abstraction.

S’adressant à un large public, l’exposition veut également témoigner du parcours de vie peu commun de Jean Laforge. L’évolution de l’œuvre du peintre est intimement liée à la vie personnelle de l’homme. Cette exposition favorisera la compréhension de l’œuvre et de la démarche artistique de ce peintre au parcours de combattant

Désirant fuir les mondanités et les réunions d’artistes, M. Jean Laforge s’est vu critiqué et renié par les tenants de l’abstrait, les non-figuratifs et les figuratifs. N’appartenant à aucune école de pensée, l’homme de convictions a payé cher le prix de sa liberté de créer. Pendant plusieurs années, il a vécu une période d’isolement. Plutôt réservé en public, le peintre faisait preuve de générosité lorsque des visiteurs se présentaient à son atelier. L’artiste tenait à ce que les acheteurs moins fortunés puissent acquérir de ses toiles.

Nous souhaitons que la diffusion des œuvres de Jean Laforge contribue au rayonnement et à la renommée de l’artiste.

Nathalie Boudreault
directrice des collections et de la recherche,
La Pulperie de Chicoutimi


***

Qu'ajouter à cela sinon:


2 commentaires:

  1. Bonjour, chère Christiane,
    J'aimerais connaître davantage l'oeuvre de Jean Laforge, ce Maiître du relief dont je découvre cette toile grâce à vous.
    Comment faire ?
    Je ne peux pas, hélas, venir voir cette expo...
    Très cordialement.
    Gilles

    RépondreEffacer
  2. jacques@jauvin.com21 juin 2008 à 13 h 59

    Bonjour Christiane,
    Merci beaucoup pour votre précieuse collaboration à l'organisation de cette magnifique exposition de l'oeuvre de votre père! J'ai vu plusieurs de ses oeuvres chez-lui et chez-vous , mais là, au musée, j'ai été enchanté, ébloui par la diversité de l'oeuvre de même que son imagination créatrice et son expressivité débordante! Jean-Marie Laberge, sculpteur et peintre est assez sévère dans son jugement envers les autres artistes, a été surpris et a reconnu la créativité et la fantaisie et parfois "l'audace" dans l'expression de certains sujets.
    Christiane je pense que cette exposition est un témoignage post-mortem envers celui qui n'a pas toujours eu la vie facile et dont on n'a pas toujours reconnu la qualité de son art! Il faut reconnaître le courage qu'il a eu de poursuivre sa création artistique malgré tout!

    Aussi, dans votre texte du catalogue de l'exposition d'Hélène Beck, comme toujours vous savez utiliser des mots ou expressions qui font, images, comme descriptifs comme sarcastique, humoristique, ironique" etc. ou seule devant sa toile blanche, Hélène Beck voit une fenêtre ouverte sur le monde qui l'habite. une façon de signifier que la source de sa créativité se loge dans son imagination de son inconscient, aussi : Elle dit, de façon humoristique : je pige dans ma boite dans ma boite à bonbons, pour rendre compte de cela.

    Vous écrivez : Autodidacte, son talent n'ayant pas subi les influences intellectuelles institutionnelles, elle a su mettre la couleur au service d'une expression...
    Christiane, vous reprenez essentiellement ce que je lui écrivais quand elle se désolait souvent de son manque d'étude en art ;

    LES AUTODIDACTES
    Les autodidactes sont amenés à toujours se remettre en question, à fouiller dans leur inconscient pour dénicher les formes archétipales qui s'y trouvent enfouies, de se servir de leur intuition qui les projette dans le monde de la créativité pure, ce qui fait souvent défaut aux peintres dit académiques!
    L'artiste autodidacte, n'a pas à se confiner dans les canons de l'académisme; les règles soit disant de la peinture ne constituent pas un frein à sa créativité. La formation académique peut et doit avoir une place en autant que le maître soit lui-même créateur, et qu'il amène ses élèves à le devenir, en les provoquant en quelque sorte Il fait plus librement appel à son inconscient — "réservoir" incommensurable d'informations, d'images —, quand il fait confiance à son intuition.
    Les créateurs n'ont pas besoin de maître à penser; seulement quelqu'un qui les mets sur la voie. « Les professeurs ouvrent la porte…Vous entrez par vous-même» Proverbe chinois

    Hector Berlioz, compositeur
    «Hector gravita plutôt autour de la musique, apprenant la guitare et la flûte (il n'a jamais appris, ni joué le piano), s'instruisant lui-même dans les livres et en s'adonnant à la composition.En l'espace de quelques années, tout le gratin parisien qui l'avait jusqu'alors boudé, en fit virtuellement un dieu.Berlioz demeure l'un des compositeurs les plus controversés du dix-neuvième siècle.

    Hermann Scherchen, chef d'orchestre et compositeur illustre

    «Né neuf ans avant le début du XXe siècle, il unissait en lui toutes les contradictions de son époque mais Berlioz et Scherchen, eux bouleversaient et provoquaient ─ : Scherchen était un homme éclectique dont les idéaux étaient ceux de l'âge des lumières ; un adversaires des courants interprétatifs des derniers romantiques ─ car il était fidèle à la partition telle qu'écrite par le compositeur ─ ; et un autodidacte insatiable, avec un inextinguible besoin de découvrir de nouveaux horizons.» Myriam Scherchen, fille de Hermann.
    Je passe sous silence Van Gogh et Rouault, non moins des artistes célèbre et créateurs, autodidactes

    Christiane, veuillez excuser mon trop long courriel, s'il vous plaît !

    En tout amitié,
    Jacques

    RépondreEffacer